Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Les facteurs prédictifs de complications respiratoires après chirurgie pulmonaire : étude portant sur 126 patients opérés au CHU de FANN de Dakar.

Résumé Objectif : Identifier les facteurs prédictifs pré, per et postopératoires de complications respiratoires après exérèse pulmonaire, à l’exception des pneumonectomies. Patients et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective, descriptive et analytique menée du 1er Janvier 2008 au 31 Juin 2016. Ont été inclus dans l’étude tous les patients ayant subi une chirurgie d’exérèse pulmonaire. Ont été exclus les patients âgés de moins de 15 ans et ceux ayant subi une pneumonectomie. A partir des dossiers d’hospitalisation et d’anesthésie, nous avons recueilli les données portant sur : les antécédents pathologiques, l’évaluation préopératoire, les incidents et complications peropératoires, la prise en charge postopératoire et enfin sur les complications postopératoires notamment respiratoires. Le logiciel SPSS a servi à l’analyse des données. La probabilité du Khi2 est considérée comme statistiquement significative au seuil de 5%. Résultats : Sur la période d’étude, 126 patients ont subi une chirurgie d’exérèse pulmonaire. Leur âge moyen était de 40 ans (16 et74 ans). La tuberculose pulmonaire représentait le principal antécédent pathologique (40%). La greffe aspergillaire (34%), l’emphyséme bulleux (20%) et le poumon détruit (11%) constituaient les principales pathologies pulmonaires pour lesquelles les patients étaient opérés. Les EFR étaient normales chez 31% des patients et retrouvaient un syndrome mixte, restrictif et obstructif dans respectivement 31, 25 et 13% des cas. Les complications respiratoires représentaient 60% des complications postopératoires. Il s’agissait de complications parenchymateuses (68%), broncho-pleurales (16%) et infectieuses (18%). Dans l’évolution, un cas de décès avait été noté. La tuberculose pulmonaire (p=0,002), le tabagisme (p=0,045), l’intubation non sélective (p= 0,048) et une durée de la chirurgie supérieure à 120 mn (p=0,024) ont été les facteurs de risque identifiés comme pouvant être responsables de complications pulmonaires postopératoires. Conclusion : La sensibilisation des populations contre la tuberculose et le tabac et une pratique systématique de l’intubation sélective pour toute chirurgie d’exérèse pulmonaire, contribueraient à réduire l’incidence des complications respiratoires postopératoires après une chirurgie d’exérèse pulmonaire.


Auteur(s) : BAH MD, NDIAYE PI, LEYE PA, TRAORE MM, DIATTA S, FALL ML, DIOP/NDOYE M, BEYE MD, KANE O,DIOUF E
Pages : 35-40
Année de publication : 2017
Revue : Rev. Afr. Anesth. Med. Urg.
N° de volume : 22 (1)
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Elisabeth