Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Papillome inversé: à propos de 13 cas au Service d’Oto-Rhino- Laryngologie du Centre Hospitalier National Universitaire de Fann

Introduction: le Papillome Inversé (PI) est une tumeur bénigne nasosinusienne rare caractérisée histologiquement par une invagination de l'épithélium de surface dans le chorion sous-jacent. Elle se distingue par une forte agressivité locale, une tendance à la récidive et par son risque imprévisible d'association à un carcinome épidermoïde. L'objectif de l'étude était de rapporter les données épidémiologiques, cliniques, paracliniques ainsi que d'évaluer les résultats de la chirurgie endoscopique endonasale. Méthodes: il s'agit d'une étude rétrospective portant sur une série de 13 patients colligés au Service d'Oto-Rhino-Laryngologie du centre hospitalier national universitaire de Fann, du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2017. Ont été inclus dans l'étude tous les patients suivis pour un papillome inversé confirmé à l'examen anatomopathologique. Résultats: l'âge moyen de nos patients était de 44 ans et le sex-ratio (H/F) de 2,25. Tous les patients avaient présenté une obstruction nasale alors que la rhinorrhée était présente dans 53% des cas suivis de l'épistaxis dans 30% des cas. La symptomatologie était latéralisée à droite dans 69% des cas, 23% à gauche et 7% de façon bilatérale. La rhinoscopie antérieure avait permis de visualiser une masse endonasale chez tous les patients. Tous les patients avaient bénéficié d'une TDM; l'IRM avait été réalisée chez un seul patient. L'exérèse du PI par voie endoscopique endonasale avait été effectuée chez 10 patients (76,9%) alors que la voie externe avait été utilisée dans 23% des cas. La chirurgie avait permis de préciser la base d'implantation de la tumeur qui était de l'ordre de 46% dans le sinus maxillaire, 15% dans le cornet inférieur, 15% dans le cornet moyen, 7% dans la bulle ethmoïdale et 7% dans la paroi latérale de la fosse nasale. Un patient avait eu une récidive du papillome inversé après un délai moyen de 26 mois. L'association maligne s'était révélée par un cas de dégénérescence maligne en carcinome épidermoïde. Conclusion: le papillome inversé est une tumeur très agressive. La TDM fournit beaucoup de renseignements à propos de son extension, surtout osseuse. Le traitement est actuellement révolutionné par la chirurgie endoscopique qui offre d'excellents résultats. Mais, il existe néanmoins un risque de récidive après chirurgie qui doit motiver une surveillance au long cours.


Auteur(s) : Moustapha Ndiaye, Ciré Ndiaye, Mame Sanou Diouf, Ndèye Oumy Sarr, Abdou Sy, Malick Ndiaye
Année de publication : 2019
Revue : Pan African Medical Journal
Type : Article
Mise en ligne par : NDIAYE Ciré