Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Early Modern Constructions of Otherness: The European Other as a Constitutive Part of the Non-European Other

L’impérialisme capitaliste, que le postcolonialisme combat, prospère à travers un système de production d’altérités fondé sur l’essentialisation de différences socioculturelles et somatiques. Aussi, la critique postcoloniale, de par sa tradition d’analyse du discours colonial, vise-t-elle à mettre à nu et à déconstruire les mécanismes impérialistes de construction identitaire et de production d’altérités. Dans cet article qui procède d’une analyse généalogique de textes primaires de la littérature expansionniste anglaise du début de l’époque moderne, je démontre que les mêmes stratégies discursives de production d’altérités déployées par l’Angleterre protestante à l’encontre de l’Irlande et de l’Espagne catholique furent intensifiées et réinvesties, outre-Atlantique, dans la construction identitaire des peuples indigènes des Amériques et musulmans des états barbaresques. Si, comme le démontre Edward Said dans Orientalism, l’altérite orientale est une partie constitutive de l’identité occidentale, alors les altérites produites par l’Europe en son sein constituent une partie intégrante de la construction identitaire, non seulement du soi européen, mais également l’autre non-européen.


Auteur(s) : Oumar Diogoye Diouf
Pages : 125-139
Année de publication : 2017
Revue : Mélanges offerts en hommage au Professeur Mamadou KANDJI
N° de volume : special
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Oumar Diogoye