Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Caractérisation des champignons en aérosol à partir des événements de poussière à Dakar, Sénégal, Afrique de l'ouest

Chaque année, le désert du Sahara émet une quantité allant de 400 à 700 x 103 kg de poussières qui atteignent l'Europe, le sud des États-Unis et l'Afrique de l'Ouest. Des travaux antérieurs dans les Caraïbes et en Afrique de l'Ouest ont montré que les échantillons d'air prélevés lors d'épisodes de poussière contenaient des organismes vivants (bactéries, champignons, virus), dont des pathogènes humains opportunistes pouvant causer des maladies respiratoires. Afin de comprendre l'effet potentiel des microorganismes contenus dans ces poussières sur la santé humaine et les écosystèmes publics, il s’avérait nécessaire de caractériser la population source (poussière). Cette étude décrit 22 champignons isolés à partir d'échantillons de poussières prélevés à Fann dans la région de Dakar, Sénégal, une région qui subit des événements de poussières. Les genres dominants sont les genres Penicillium (45,45 %), Aspergillus (40,91 %), Cladosporium (4,55 %), Helminthosporium (4,55 %) et Alternaria (4,55 %). L’étude montre que les poussières contiennent des champignons viables, cultivables et identifiables par la microbiologie classique, tandis qu’un recours à la biologie moléculaire est nécessaire pour identifier les virus. IL est important de noter que la majorité des germes identifiés peuvent être la cause de maladies respiratoires.


Auteur(s) : Alioune MARONE, Malick MBENGUE, Abdoulaye THIOYE, Demba Ndao NIANG, Mamadou Simina DRAME, Cheikh Tidiane MBAYE et Coumba Touré KANE
Pages : 304-315
Année de publication : 2018
Revue : Afrique Science
N° de volume : 14(3)
Type : Article
Mise en ligne par : MBENGUE Malick