Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Etat nutritionnel des enfants de 0 à 59 mois hospitalisés en pédiatrie au Centre Hospitalier National d’Enfants Albert Royer, Dakar, Sénégal

Résumé Introduction : Les enfants de 0 à 59 mois sont une cible vulnérable en pédiatrie. Paradoxalement, leurs besoins nutritionnels ne sont parfois pas pris en compte, en dehors des états de malnutrition aiguë sévère. Il en résulte une dégradation nutritionnelle en cours d’hospitalisation, dans certaines situations. Objectif : Evaluer l’état nutritionnel initial des enfants de 0 à 59 mois hospitalisés en pédiatrie et étudier l’impact de l’hospitalisation sur son évolution. Méthodologie : Etude prospective, descriptive, analytique, de 2012 à 2013, au Centre Hospitalier National d’Enfants Albert Royer (CHNEAR). Tous les enfants de 0 à 59 mois hospitalisés étaient inclus. Les enfants nés avec un faible poids, ceux qui avaient une infection à VIH confirmée, une néoplasie ou une pathologie organique avec rétention hydrique importante n’étaient pas inclus. Les données étaient recueillies après consentement des parents. Les mesures anthropométriques étaient réalisées avec les normes OMS et les données analysées avec Excel et Stata. Résultats : Nous avons inclus 275 patients. Le sex-ratio était de 1,43 et l’âge médian de 11,17 mois. Parmi eux, 38,2% avaient une malnutrition aiguë, 31,3% une la malnutrition chronique et 34,5% une insuffisance pondérale. En cours d’hospitalisation, un gain global de poids, de 180 ± 22g en moyenne était observé pour toutes les tranches d’âge. Cependant, chez 28% des patients, une perte pondérale moyenne de 440 ± 94g était observée avec une prédominance chez les nouveau-nés et les nourrissons de 6 à 12 mois. Chez 23,3% des patients, le poids était resté inchangé, entre l’admission et la sortie. La malnutrition aiguë avait évolué de façon favorable mais les patients admis avec une malnutrition chronique initiale, présentaient une dégradation globale mais non-significative de leur état nutritionnel (p = 0,48). Chez les patients admis sans malnutrition, nous n’avons pas observé de variation significative des paramètres anthropométriques. La durée moyenne d’hospitalisation était de 8 jours ± 1,51. La mortalité était de 11,3%. Le risque de décès était 4 fois plus élevé en cas malnutrition aiguë et 3 fois plus élevé chez ceux présentant une malnutrition chronique. Conclusion : L’hospitalisation peut être à l’origine d’une dégradation de l’état nutritionnel chez les enfants de 0 à 59 mois. D’où la nécessité d’évaluer correctement la croissance des enfants afin de prendre en charge leur besoins nutritionnels en cours d’hospitalisation.


Auteur(s) : Dème/Ly I, Diouf S, Sylla A, Faye P.M., Ba I.D, Niang B, Ba A, Thiongane A, Keita Y, Fall A.L, Fotso M, Diagne I, Signate/Sy H, Sarr M.
Pages : 307-314
Année de publication : 2017
Revue : Sénégal. Médecine d’Afrique Noire
N° de volume : 64(6)
Type : Article
Mise en ligne par : DEME Indou