Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Prise en charge et pronostic des hémorragies du post-partum immédiat dans un Centre de Santé de niveau II de Dakar (Sénégal).

Objectifs : Déterminer la prévalence, identifier les facteurs étiologiques, évaluer la prise en charge et le pronostic des hémorragies du post-partum immédiat (HPPI) dans un Centre de Santé de niveau II offrant des Soins Obstétricaux et Néonatals d’Urgence Complets. Patientes et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective, descriptive et analytique réalisée à la Maternité du Centre de Santé Nabil Choucair de Dakar sur une période allant du 1er Janvier 2011 au 31 Décembre 2015 soit une durée de 60 mois. Les caractéristiques epidémiologiques, cliniques, pronostiques et thérapeutiques de tous les cas d’hémorragie du post-partum immédiat ont été recueillies. La saisie et l’analyse des données étaient effectuées avec les logiciels Sphynx version 5 et Epi info version 3.5. Résultats : La prévalence des hémorragies du post-partum immédiat était de 1,1% des accouchements. L’âge moyen des patientes était de 27,5 ans. La parité moyenne était de 2. Les nullipares (34%) et les paucipares (27,3%) étaient les plus concernées. Les principales étiologies identifiées étaient l’atonie utérine (47,1%) et les lésions traumatiques (26,2%). Les facteurs obstétricaux significativement associés à la survenue d’une atonie utérine étaient la grossesse gémellaire (P value=0,014 ; Odds Ratio (OR) à 95% = 6,15 [1,313 - 28,809] et l’accouchement par césarienne (P value = 0,025; Odds Ratio = 3,32[1,103-9,392]). Les facteurs de risque de survenue d’une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) étaient essentiellement le suivi prénatal de mauvaise qualité (P value=0,02 ; OR à 95% = 14,11 [1,786 - 111,415]) et l’évacuation après l’accouchement (P value<0,001 ; OR à 95% = 6,43 [1,721 - 24,009]). La prise en charge initiale était médicale avec de l’ocytocine seule ou associée au misoprostol (48,6%) et obstétricale, combinant révision utérine et massage utérin (44,2%). Nous avons eu recours à une hystérectomie d’hémostase chez 18 patientes (8,7%). La morbidité liée à l’hémorragie du postpartum immédiat concernait 36,9% des patientes avec une prédominance de l’anémie (26,2%). La létalité spécifique était de 6,8%. Conclusion : les hémorragies du post-partum immédiat demeurent une complication grave de l’accouchement. L’amélioration du pronostic passe par un dépistage précoce des patientes les plus à risque, un diagnostic précoce grâce à une estimation objective de la quantité des pertes sanguines et une prise en charge rapide et adaptée.


Auteur(s) : ME FAYE DIEME, O GASSAMA, AA DIOUF, M THIAM COULIBALY, MN TINE, A NDIAYE, PM MOREIRA, A DIOUF, JC MOREAU.
Pages : 27-34
Année de publication : 2017
Revue : Journal de la SAGO
N° de volume : 18
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Marie Edouard