Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Eau potable, assainissement et risque de maladies diarrhéiques dans la Communauté urbaine de Nouakchott, Mauritanie”

Ces recherches avaient pour objectif d’analyser les systèmes socio-environnementaux considérés comme des facteurs de risque dans la transmission des maladies diarrhéiques en mettant l’accent sur l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. L’hypothèse principale étant que les inégalités dans la transmission de la maladie sont générées par la production et la gestion de l’espace urbain. Une approche multiplidiscinaire, combinant des enquêtes épidémiologiques et géographiques, a été mise en œuvre dans les neuf communes du District de Nouakchott. Les enquêtes domiciliaires sur l’occurrence des diarrhées et les données environnementales ont concerné un échantillon total de 5101 ménages. Ces données sont complétées par des entretiens qualitatifs auprès des parties prenantes (acteurs territoriaux, usagers et représentants de l’appareil d’État, etc.). L’utilisation des outils statistiques et cartographiques a facilité l’analyse et la représentation des données. Cette approche a permis d’analyser les faits environnementaux, sociaux, économiques et comportementaux qui sous-tendent les inégalités dans la transmission de la maladie. Les résultats montrent que seule une minorité peut accéder au réseau de distribution d’eau potable qui ne dessert que 26 % de la population. Bien que moins discriminant, la distribution des latrines (70 %) reproduit les discontinuités constatées dans la répartition des services sociaux et l’opposition entre des quartiers assez bien équipés et des marges sous-équipées. Les données révèlent des associations significatives entre la morbidité diarrhéique et la disponibilité d’eau potable (R =0,429), accès à des latrines améliorées (R = 0,402). Au-delà de la géographie de ces affections, cette approche locale aide à mieux éclairer les processus à l’œuvre dans les inégalités d’exposition à des risques sanitaires. C’est une importante contribution qui permet de relancer le débat sur l’intérêt d’une approche géographique de l’épidémiologie en milieu urbain. Elle permet d’entrevoir l’importance de la construction urbaine de chaque ville dans la production des inégalités de santé.


Auteur(s) : Sy I, Traoré D., Niang Diène A, Koné B, Lô B, Cissé G, Tanner M.
Pages : 741-750
Année de publication : 2017
Revue : Revue Santé Publique
N° de volume : Volume 29 / N°5 - Septembre-Octobre 2017
Type : Article
Mise en ligne par : NIANG Aminata