Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Fatou Diome : une visualisation de l’émigré et l’exception de la mise en écrit de l’émigration »

Tels qu’ils se présentent, les personnages émigrés de Fatou Diome sont des êtres en quête ou même en conquête de leur identité, tant ils sont des exilés en permanence qui sont toujours occupés à souder les rails de leur identité franco-africaine. Pourtant, dans sa mise en écriture de l’émigration, cette romancière a tendance à faire de l’écriture une mémoire identitaire où se manifestent son estime de soi et sa confiance à sa culture d’origine, quelques fois à son insu. Contrairement aux récits de l’émigration plutôt marqués par le « sceau de l’hybridité, de la marginalité, du nomadisme littéraire et du syncrétisme », Diome ne se déconnecte pas de la question de l’enracinement identitaire. Chez elle, l’enchevêtrement des espaces, mais aussi des appartenances identitaires, ne va pas au-delà de la prise de conscience de la naissance d’un monde hybride qui appelle, de la part, de l’écrivain africain une prise de conscience de la nécessité d’ancrer son discours dans son africanité.


Auteur(s) : Denis Assane DIOUF
Pages : 61-71
Année de publication : 2013
Revue : Éthiopiques. Revue négro-africaine de Littérature, philosophie et art
N° de volume : 90
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Denis Assane