Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Déconstruction du mythe de la Robinsonnade dans Vendredi ou les limbes du Pacifique de Michel Tournier et Un Homme obscur de Marguerite Yourcenar »

Pour traduire le désespoir et le pessimisme caractéristiques de la période d’après-guerre, des écrivains modernes opèrent une inversion de certains fondements du mythe littéraire de la robinsonnade – initié par Daniel Defoe dans son Robinson Crusoé –, en mettant en œuvre des catégories qui minent la quête prométhéenne de la re-création et l’ancrage dans les valeurs d’une civilisation en déliquescence. Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967) de Michel Tournier et Un Homme obscur (1982) de Marguerite Yourcenar en donnent une illustration qui fait de leurs récits, parmi tant d’autres, l’emblème coruscant d’une telle déconstruction.


Auteur(s) : Abdoulaye DIOUF
Pages : pp. 189 - pp. 220
Année de publication : 2020
Revue : Revue Repères
N° de volume : volume 1, numéro 1
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Abdoulaye