Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Le récit transpersonnel chez Marguerite Yourcenar et Annie Ernaux: une reconfiguration postmoderne de l’écriture de soi »

Le récit transpersonnel, en réorientant l’écriture de soi vers une perspective altruiste, récuse toute idée d’individualité accomplie et met en question autant qu’en ordre, déconstruit autant qu’il agence les fondements intimistes de l’autobiographie canonique. Il met en œuvre des catégories à travers lesquelles il livre ses injonctions de lecture. Celles postmodernes de « fin des métarécits de légitimation », d’« élargissement de l’individualisme » et d’« impureté » nous paraissent pertinentes pour comprendre ses présupposés théoriques qui en donnent l’effectivité, et les récits yourcenarien et ernausien illustratifs en ce qu’ils offrent des pratiques d’écriture qui en assurent l’efficacité.


Auteur(s) : Abdoulaye DIOUF
Pages : pp. 81-102
Année de publication : 2020
Revue : Revue Particip’Action
N° de volume : Volume 12, numéro 1
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Abdoulaye