Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Extraterritorialité, cyberactivisme et communication politique / institutionnelle au Sud du Sahara : la guerre des clics au Gabon »

L’ossature de cet article est née de l’insomnie d’une nuit allant du 30 au 31 Août 2016. Il a surgi des crépitations d’une crise postélectorale prévisible au Gabon dès l’annonce des résultats vivement contestés des dernières élections présidentielles. Littéralement déconnecté du monde entier dès cette nuit, le pays connut le plus long couvre-feu numérique de son histoire depuis son introduction dans le cyberespace. Un nouveau phénomène politique est en marche et qui prend forme au travers de cette contribution. Il s’agit de ce que l’on pourrait appeler désormais les nouvelles utopies de la contestation dans le cyberespace ou plutôt le transfert vers le cyberespace des tensions catégorielles existantes au sein du tissu social. Il apparaît en effet que la démocratie Internet, ainsi que l’a souligné Dominique Carbon, n’est pas une donnée absolue, qu’elle est certes porteuse de promesses en ce qu’elle offre de nouvelles perspectives pour un espace public « augmenté », mais elle présente aussi des limites évidentes. Autrement dit, avec Internet, une nouvelle façon de faire de la politique et surtout de s’opposer va voir le jour. Pour une jeunesse subsaharienne bafouée et non prise en compte, il va devenir difficile de s’accommoder d’une existence qui brime l’idéal et congédie le futur, d’une façon de faire la politique qui criminalise les audaces légitimes et saborde le droit aux rêves féconds, une politique de l’omerta, inconséquente, sans lien social qui conduit chaque jour à ensemencer, la construction constante de nouveaux imaginaires générateurs d’une ‘négroafricanité numérique’ dans le concert tentaculaire de la blogosphère mondiale. Ainsi on peut dire que, désormais, la cyberutopie est installée au sein des pays d’Afrique en tant que voix/voie émancipatrice d’une utopie au présent…


Auteur(s) : odome angone
Pages : p.153 – 168
Année de publication : 2019
Revue : L’Esthétique de la politique, ouvrage collectif pour les cahiers du Séminaire d’Esthétique sous la direction de Babacar Mbaye Diop, Département de Philosophie, Presses Universitaires de Dakar (PUD)
Type : Article
Mise en ligne par : ODOME ANGONE Ferdulis Zita