Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

L’humain ou le vouloir raisonnable chez Hegel

Le texte commence avec l’idée de perfection dans l’état de nature c’est-à-dire le monde naturel avant toute forme d’organisation sociale ou humaine. Celui-ci serait comparable à un paradis terrestre où l’homme vivrait heureux parce qu’ayant la possibilité de satisfaire tous ses besoins. L’homme y serait complètement bon et ne chercherait qu’à faire du bien. Il réfutera cette thèse en s’appuyant sur deux arguments. D’abord, l’état de nature est un monde amoral c’est-à-dire qui a existé avant la mise en place de ce système de valeurs qu’on appelle la morale. D’autre part, l’état de nature est un lieu où tout acte traduit nécessairement une volonté de vie ou de survie se manifestant par la violence. Le texte de Hegel peut porter à croire que l’état social est le règne du bonheur. Il faut donc préciser que la culture renferme sa propre négativité en elle même. Elle est, en effet, source de violence et de « barbarie » d’autant plus grandes que la culture est raffinée (guerres, conflits, génocides). Cependant, Il faut noter que le monde culturel reste un projet en devenir.


Auteur(s) : Moussa SAMBA
Pages : 97-109
Année de publication : 2020
Revue : Revue sénégalaise de philosophie
N° de volume : 20
Type : Article
Mise en ligne par : SAMBA Moussa