Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

l'école publique sénégalaise à l'épreuve de l'éducation religieuse: analyse d'un processus d’accommodation

L’avènement d’une école publique et laïque au Sénégal date du début du 20ième siècle, comme par écho à celle instituée par Jules FERRY en France vers la fin du 19ième. Au Sénégal, l’école publique s’est substituée à un système traditionnel d’éducation et de formation qualifié par d’aucuns d’enseignement arabo islamique (EAI). Celui-ci a constitué un système parallèle auquel l’Etat devrait accorder un certain intérêt. Jusqu’à une période récente, seuls les établissements privés étaient autorisées à dispenser un « enseignement religieux » selon les termes de la loi d’orientation de l’Education Nationale de 1991. Avec l’évènement du « gouvernement de l’alternance » et suite à un changement de paradigme (2004), l’Etat du Sénégal décide de proposer une « éducation religieuse optionnelle » dans les « établissements publics et privés d’enseignement, dans le respect scrupuleux de la laïcité de l’Etat. Les Assises nationales sur l’éducation et la formation tenues en 2014, ont tenté de faire mieux en promettant une réforme qui soit en mesure de réaliser une « école unifiée ». Ainsi, l’objectif de « normaliser » les « daara » et de « mise en cohérence de plusieurs offres d’éducation » participe de la démocratisation de l’éducation à travers son adaptation aux demandes des populations mais aussi annonce l’épreuve d’une hybridation qualitative.


Auteur(s) : seydou khouma
Pages : 113-125
Année de publication : 2018
Revue : liens nouvelles séries
N° de volume : 26
Type : Article
Statut Editorial : revue francophone internationale
Mise en ligne par : KHOUMA Seydou