Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Déconstruction-reconstruction identitaire et poétique de l’altérité dans Le Procès-verbal de Jean-Marie Gustave Le Clézio »

En partant du double mouvement rhizomatique de la « déterritorialisation » et de la « reterritorialisation », cet article se propose d’étudier la conception dynamique de l’identité dans Le Procés-verbal de Jean-Marie Gustave Le Clézio (1963). Pour cela, il explore, d’une part, le processus graduel de déconstruction identitaire du héros du roman (marginalité, nudité, métamorphose) par le biais de la médiation altéritaire – dans le sens d’un rapport au monde et à l’Autre – à partir de laquelle se reconstruit une nouvelle identité transcendante loin de tout essentialisme. D’autre part, il analyse les différentes stratégies de mise en altérité qui montrent au passage, avec sa théorie de l’« extase matérialiste » et le principe de l’identification qui la sous-tend, que l’être ne s’arrête pas à l’humain chez Le Clézio.


Auteur(s) : Abdoulaye DIOUF
Pages : pp. 159 - 170
Année de publication : 2016
Revue : : Lettres d’Ivoire, Revue scientifique de Littératures, Langues et Sciences Humaines
N° de volume : n°022
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Abdoulaye