Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

" Mythe de la ville, métaphore organique et énonciation dans Le Ventre de Paris d'Emile Zola

Zola est un écrivain naturaliste ; néanmoins, il utilise le symbole à travers la métaphore du ventre pour construire le mythe de la ville, dans son roman, Le Ventre de Paris. Bien qu’apparemment incohérent, cela n’a rien de contradictoire : le sens de cette fiction est à chercher au-delà des images ; il se trouve dans l’énonciation littéraire inscrivant dans le roman un dispositif de communication de type dialogique, entre personnages, mais également entre auteur et lecteur. Cette énonciation comporte une visée discursive spéciale différente d’une simple information de type encyclopédique, qui est la dénonciation des dérives de l’empire et des bourgeois, c’est-à-dire celles des « Gras », face à la position basse des « Maigres » et des roturiers. Nous avons là une conception du texte de fiction comme macro-acte de langage à dimension argumentative, qui est, entre autres, celle de l’analyse du discours littéraire, et que l’article essaie d’appliquer au roman, Le Ventre de Paris.


Auteur(s) : Fallou Mbow
Pages : pp.138 -156.
Année de publication : 2009
Revue : Ecritures Plurielles
Type : Article
Mise en ligne par : MBOW Fallou