Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Paratexte et visée de l'énonciation romanesque en littérature africaine »,

Le paratexte, c’est-à-dire les éléments périphériques de l’oeuvre littéraire, qui se trouvent hors de la fiction ont une fonction, mieux ils ont une valeur pragmatique, plaçant auteur et lecteur dans une « scène d’énonciation » où ils interagissent. Événement unique, cette scène est un dispositif d’énonciation à laquelle l’institution littéraire, suivant une perspective d’analyse du discours, assigne un rôle précis, celui d’exprimer le projet littéraire. Dans les romans de la littérature africaine comme Le Cercle des tropiques (Alioum Fantouré), Perpétue (Mongo Béti) et Entre les eaux (Yves-Valentin Mudimbé), ce projet a pour visée la dénonciation du pouvoir politique et/ou religieux. Le paratexte constitue ainsi une modalité littéraire de légitimation de l’énonciation, mais c’est également un moyen d’action sur le lecteur. Il sert ainsi à orienter la lecture dans un sens ou un autre, en fonctionnant comme des espèces particulières d’ « instructions » adressées au lecteur.


Auteur(s) : Fallou Mbow
Pages : pp. 52-67
Année de publication : 2011
Revue : Revue Glottopol
Type : Article
Mise en ligne par : MBOW Fallou