Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

A Comparative Study between English and Seereer Siin: the Case of the Quantifier MANY in English and MAYU in Seereer

Cet article est consacré à l’étude de la quantification en anglais et en seereer et plus précisément à l’étude du fonctionnement du quantificateur MANY en anglais et MAYU en seereer. L’objectif visé dans cet article est de relater et d’analyser les ressemblances et les différences entre ces opérateurs de quantification. Ainsi l’étude de ces quantificateurs est basée sur trois principaux aspects que sont l’aspect morphologique, l’aspect sémantique et l’aspect syntactique. Ce faisant, des recherches ont été effectuées dans les bibliothèques et les centres de recherches, et des interviews ont été aussi menées. L’étude a montré que ces opérateurs fonctionnent de manière différente même si quelques ressemblances ont pu être notées dans certains aspects. En effet, les résultats auxquels nous avons aboutis nous ont permis de savoir que du point de vue morphologique des différences ont été notées dans la mesure où le quantificateur MANY est composé d’un seul morphème alors que MAYU est composé de deux morphèmes : « may » qui est un verbe qui veut dire « être nombreux » et « u » qui désigne le caractère acquis ou l’aspect accompli. En plus, l’opérateur MAYU vient d’un verbe alors que MANY est dérivé du nom « manig ». Quant au côté sémantique, l’étude a montré aussi qu’il y a des différences entre ces deux opérateurs de quantification. MANY est toujours employé avec les noms dénombrables pluriels alors que MAYU peut être employé aussi bien avec des noms dénombrables pluriels qu’avec des noms indénombrables. Cela se justifie par le fait que l’anglais se focalise sur la vraie quantité de la notion alors que ce qui intéresse le seereer c’est le nom ou le marqueur de classe qui détermine ce nom. Cependant, il existe des ressemblances dans l’emploi de ces opérateurs dans la mesure où ils sont toujours employés avec des noms qui indiquent une grande quantité; qu’ils soient dénombrables ou indénombrables. Cependant, quelques soient ces différences et ressemblances du point de vue sémantique, l’aspect syntactique ne peut pas être laissé en rade car il joue un rôle très important dans l’étude de ces quantificateurs. Ces opérateurs sont issus de deux langues dont la structure est tout à fait différente car elles n’appartiennent pas à la même famille de langues. Ainsi, nous avons remarqué qu’en anglais tous les quantificateurs, d’une manière particulière et les déterminants d’une manière générale, sont toujours placés avant le nom qu’ils déterminent. Quant en seereer, les déterminants sont pour la plupart du temps placés après le nom qu’ils déterminent. Mais dans certains contextes ils peuvent être aussi placés avant le nom qu’ils déterminent. A cet égard, des différences sont notées dans la position de ces opérateurs par rapport au nom. MANY est toujours placé avant le nom qu’il détermine alors que MAYU peut être aussi bien placé avant ou après le nom. Sa position dépend de l’énonciateur.


Auteur(s) : Jean Christophe FAYE
Pages : 01-11
Année de publication : 2016
Revue : TRANS- Revue de Littérature générale et comparée
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Jean Christophe